En réalité cette réponse est très facile : NON, absolument pas.

Si comme Jean-Luc Trintrin, tu es le fier propriétaire d’une Ford Fiesta 1.0 EcoBoost que tu as acheté pour te rendre au travail… tu auras beau modeler au mieux ton aileron, faire des mesures et ajustements en soufflerie, cela ne te sera jamais utile, aussi bien en ligne droite comme dans un virage. Cette réponse n’a pas besoin d’être le fruit d’une réflexion scientifique poussée. En effet,  Jean-Luc Trintrin n’irais jamais assez vite pour profiter des bienfaits de ton aileron. A l’inverse de cette magnifique Nissan GTR LM Nismo (photo), traction et dont le moteur est également à l’avant.

Mais si toutefois tu crois que ton pot d’échappement et ton filtre K&N te permettent de franchir le mur du son, je t’invite à poursuivre la lecture de cet article.

Mais alors Jamy, cela signifie t-il que sur une traction puissante cela aurait un intérêt ?

Et bien OUI… Mais tout d’abord, et pour être tout de suite clair, un spoiler ne génère pas d’appui aérodynamique (=downforce), il réduit simplement la traînée. A ne pas confondre avec un vrai aileron arrière, qui génère activement une force vers le bas sur votre essieu arrière. C’est une distinction qui est rarement faite.

Pré-requis : partons du principe que vous avez fait les choses biens (ce qui pour 99,9% des propriétaires n’est pas le cas), c’est à dire que vous ayez un moteur à traction développant au moins 200-250ch (aux roues), le strict minimum en aéro sur l’ensemble de votre voiture, un aileron arrière adapté à votre traction, une suspension renforcée et réglée pour encaisser un appui aérodynamique plus important, et que vous avez fait des tests en soufflerie pour corriger les déperditions et/ou surstockages de flux dans, sous et autour de votre voiture, etc.

De plus, pour simplifier notre exemple, on partira du principe que vous n’avez pas de système DRS (comme en Formule 1) avec gestion des angles/inclinaisons de l’aileron selon la situation (accélération ligne droite, freinage, courbes, etc.).

Bref, lorsque tous ces pré-requis sont remplis et que vous êtes équipé d’un aileron arrière… au fur et à mesure que vous allez prendre de la vitesse en ligne droite ou en virage, vous pourrez sentir une sorte de force “descendante”.  MAIS, ces bénéfices auront aussi une corrélation directe avec votre vitesse d’accélération, mais aussi votre vitesse d’entrée et de sortie de virage.

Bénéfices tangibles avec aileron autour de 70 – 100 km/h en virage, et 150 – 200 km/h en ligne droite, selon leur conception.

En somme, ce n’est donc pas à la portée de toutes les voitures et les bourses, et encore moins à celle de notre cher Jean-Luc Trintrin, ou de son neveu Jean-Kevin Vtec. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle très rare sont les constructeurs qui rajoutent un aileron sur leurs voitures, même si elles sont présentées comme “sportives” (soit pour un manque de performance justifiant l’investissement d’un aileron et l’adaptation de ses pré-requis, soit pour une raison d’esthétique afin de plaire au plus grand nombre et vendre = un aileron est difficile à assumer en public donc peut freiner les ventes).

A ne pas confondre avec les spoilers, qui comme mentionné ci-dessous, se chargent seulement à optimiser la trainée et que vous pouvez retrouver sur la plupart des sportives d’aujourd’hui (Fiesta ST, 208 GTI, Clio RS, Golf GTI, etc.).

Seul Honda a pris le risque d’ajouter un gros aileron sur sa Civic type R de 2017 homologué route. Et bien qu’il est sa place, nous verrons si l’esthétisme de cet ajout impact les ventes, car il répond aux goûts du clientèle bien spécifique. Mais à part la Civic type R, les autres tractions sportives ou supercars se comptent sur le doigt de la main, et sont principalement des concept-cars ou traction de compétition non homologué sur route. Non pas car elles ne sont pas efficaces loin de là, mais les ajustements et le travail technologique à fournir est plus important d’où leur existence surtout en compétition.

Enfin, outre leurs véhicules n’ayant pas les performances nécessaires pour atteindre ces vitesses aussi vite, Jean-Luc Trintrin et Jean-Kevin Vtec se verront également encore plus contraint par leurs possibilités d’essais, puisque rares seront les routes où il sera possible de prendre 200 km/h et plus en ligne droite, ou 100 km/h en virage sur routes ouvertes. Ainsi :

OUI un aileron est efficace sur une traction sportive, MAIS cela est réservé à une élite du sport automobile !

Si vous souhaitez avoir des précisions plus “scientifiques” et concrètes sur les ailerons et les spoilers, n’hésitez pas à cliquer sur la suite de cette article ici : Pourquoi une traction sportive a t-elle besoin d’un aileron ?

Source Image : HD Car Wallpaper

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here