Volkswagen pose un ultimatum à Bentley

Ces derniers mois, Bentley n’arrive pas à sortir la tête de l’eau et se transforme petit à petit en fardeau financier pour le Groupe Volkswagen.

C’est très simple. Bentley a reçu l’ordre de la part de deux actionnaires du Groupe Volkswagen de renouer avec la rentabilité d’ici deux ans sous peine d’une décision sévère, sans la détailler (publiquement). Les deux inquisiteurs nous les connaissons, il s’agit de la famille Porsche et Piech, les deux plus gros actionnaires du groupe allemand.

Nos confrères de chez Automotive News reporte que Wolfgang Porsche a soutenu des propos plutôt forts en conseil d’administration : “Chaque constructeur du Groupe Volkswagen se doit de maintenir un niveau de marge raisonnable. Ce n’est pas le cas chez Bentley en ce moment, et cela ne nous convient pas”. Hans Michel Piech rajouta qu’un délai de deux ans leur a été donné pour “retrouver une stabilité financière convenable”.

Pour vous mettre les pertes en perspective, la firme anglaise a perdu environ 137 millions d’euros, rien que sur les trois premiers trimestres de l’année 2018. Et oui, le Bentayga de l’Instagramer GMK ne suffit pas à remplir les caisses de Bentley. Mais une raison majeure a conduit Bentley à en arriver là : le Brexit. Avec la chute de la livre anglaise, leurs voitures premium ont été plus chères à produire/développer.

A cela vient s’ajouter la nouvelle génération de Bentley Continental GT. Sa production a été fortement retardée (ce qui coûte de l’argent), notamment grâce à un problème de boîte de vitesses. Bien que sur le papier Bentley a vendu plus de modèles qu’Aston Martin en 2018, la marge unitaire dégagée n’a pas été suffisante, voir quasi-nulle, ce qui inquiète logiquement le Groupe Volkswagen…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.