DOWNSHIFT.FR | L'actualité automobile qui n'en fait pas des caisses ! – Blog Auto
dimanche, août 21, 2019

Acheter une voiture (neuve, occasion) : ça va devenir la grosse angoisse

Par Julien - 16 juin 2019
2019-Toyota-Corolla

Restrictions de circulation pour le diesel, problème de décote, prix des carburants fluctuants, incertitude sur les voitures électriques à batteries : l’achat d’une voiture va devenir un casse-tête dans les années à venir. Et va falloir vous y faire.

Si vous demandez à un spécialiste du monde automobile des conseils pour savoir quel véhicule acheter, il vous fera le même discours qu’un médecin ou que tout autre expert : il n’y a pas de solution idéale, il y a juste un choix à faire en fonction de vos attentes, et tout n’est qu’une histoire de “compromis”. Et cela deviendra on ne peut plus vrai dans la prochaine décennie pour les “caisseux” que nous sommes (et que vous êtes).

Lire aussi

Normes, restriction, revente : bonjour l’angoisse

La voiture, pour beaucoup, c’est du plaisir, mais aussi et surtout un gros poste de dépense. Sauf si vous êtes GMK, un joueur de football professionnel ou que vous avez gagné au loto, vous devez donc trouver le meilleur compromis pour perdre le moins possible d’argent (on parle bien, là, de voiture pour le quotidien, et pas de voiture pour le week-end ou le circuit).

Les restrictions de circulation pour les vieilles voitures, les normes environnementales et surtout la grosse incertitude sur la valeur de son auto à 5/8 ans font que le choix est devenu compliqué. Cinq ans en arrière, les Français ne se posaient pas trop la question : du diesel, et basta. Sauf que ceux qui ont acheté un véhicule diesel neuf juste avant le scandale “Dieselgate” de Volkswgen s’en sont mordus les doigts : la cote de bien des autos diesels a chuté fortement, faisant aussi bien perdre gros aux propriétaires qu’aux constructeurs qui avaient accordé des LOA et qui se sont retrouvés avec des voitures bien moins valorisées que prévu.

L’électrique : oui ou non ?

Déjà, avant de répondre à cette question, demandez-vous si vous aurez des facilités pour recharger (à domicile dans son garage, en copropriété, au boulot). Sinon, croyez-nous, votre quotidien va devenir nettement plus compliqué, surtout si vous n’envisagez qu’une seule “auto à tout faire” et qu’il faut prévoir les départs en vacances.

Ensuite, plusieurs problèmes se posent : tout d’abord, le prix d’achat. Les voitures électriques sont, encore aujourd’hui, très chères, surtout s’il s’agit du seul véhicule du foyer (il faut une voiture avec un minimum d’espace et d’autonomie). Puis, vient le souci de la revente : tout comme le diesel (mais pour d’autres raisons), la voiture électrique décote…. sans que l’on puisse réellement prédire à quel point.

Nissan Leaf électrique

Les évolutions sur les batteries et les progrès de la voiture électrique très rapides font qu’un modèle lancé en 2019 peut se retrouver vite “has been” cinq ans après. Demandez aux propriétaires des premières Renault Zoe, Nissan Leaf et même Tesla Roadster ce qu’ils en pensent ! Un conseil, donc : si vous le pouvez, optez pour la LOA/LLD sur une voiture électrique (au moins pour le premier modèle), vous prendrez bien moins de risques. Si grosse décote soudaine il y a, elle sera assumée par le constructeur, qui sera perdant, (mais vous, vous aurez été gagnant).

L’occasion récente, c’est moins risqué

C’est probablement la meilleure solution actuelle. Fuyez les SUV et les grosses berlines essence à petit moteur (trois cylindres, surtout) type Peugeot 5008 Puretech et autres voitures familiales avec des blocs suralimentés. La consommation réelle est bien trop importante et pèsera sur votre budget. Et l’écart trop fluctuant entre sans-plomb et gazole à la pompe ne permet pas de dire qu’un modèle essence sera forcément plus intéressant sur le long terme. Si vous avez une grande famille (ou besoin de place) et que vous roulez un minimum, le diesel est toujours un excellent choix ! Evidemment, si vous ne sortez que très rarement votre auto, vous pouvez opter pour l’essence sans crainte…

L’hybride rechargeable serait la technologie intermédiaire idéale… sur le papier. En effet, si vous ne pouvez recharger régulièrement, vous allez vous retrouver avec une voiture lourde, gourmande et qui fera tout le contraire de ce que vous attendiez : elle grignotera avec appétit votre budget auto. Rappelons également que les voitures hybrides rechargeables sont pour l’instant peu nombreuses, et surtout très chères. Faites donc bien vos calculs pour savoir si le surcoût par rapport à un modèle thermique sera rentabilisé dans le temps, notamment grâce à un usage principalement en mode “électrique”.

Le thermique, pour l’instant

Finalement, pour la très large majorité des gens, le thermique (ou l’hybride non rechargeable) reste la meilleure solution. C’est une technologie éprouvée, le réseau de distribution de carburant est très dense, l’après-vente est rodée sur le moteur à explosion et les risques sont moindres pour ce qui est de la décote. Si on devait parier, on dirait que le thermique a réellement encore une dizaine d’années de vraie rentabilité devant lui. Avant, probablement, de commencer à perdre de sa superbe. Mais d’ici là, on a encore un peu le temps de voir venir.

1 Commentaire

  1. Avatar Le plumé... dit :

    Les Chinois optent en dernier recours pour…. L’hydrogène… No comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.