Google Maps Speed trap

Google Maps, l’application de navigation, pourrait bientôt se doter de deux fonctionnalités intéressantes : la possibilité de signaler les accidents et… les radars. Comme sur Waze, quoi.

Pour l’instant, il est clair que les automobilistes semblent largement préférer Waze à tout autre système de navigation sur mobile. En France, nous serions 12 millions à nous servir de l’application. Et il faut dire qu’elle a bien évolué par rapport aux débuts, avec la possibilité de signaler tout un tas de choses (ralentissement, accident, et radars, bien sûr).

Au sujet des radars, la loi française a changé il y a quelque temps déjà. Il n’est désormais plus possible de spécifier l’endroit exact d’un radar. Quand vous indiquez via Waze un radar, il s’agit en fait, désormais, d’une “zone de contrôle”, plus ou moins grande, plus ou moins vague. Mieux que rien…

Google Maps en embuscade

Au cas où vous ne le sauriez pas, Waze avait été racheté par Google en 2013. Et depuis, comme par hasard, Google Maps ne cesse de progresser. L’application devient de plus en plus intuitive et précise, et une nouvelle fonctionnalité devrait bientôt faire son apparition : signaler des dangers et des contrôles radars.

Pour l’instant, seulement certains utilisateurs de Google Maps dans le monde ont accès à cette fonctionnalité qui a une particularité (en tout cas pour le moment) : pour pouvoir signaler, il faut obligatoirement avoir lancé un itinéraire. On ne pourrait ainsi pas signale un radar ou un accident en roulant librement, sans avoir paramétré de parcours.

Il faut reconnaître, en tout cas, que Google joue à un jeu bien curieux. Si le géant de la Silicon Valley voulait tuer Waze, il ne s’y prendrait pas autrement. Petit à petit, Google Maps paraît reprendre toutes les fonctionnalités de Waze, histoire de faire de la concurrence interne !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.