On va pas se mentir… En trois ans de partenariat en Formule 1 (depuis 2015), le team McLaren-Honda n’a pas fait beaucoup d’étincelles, du moins pas celles escomptées ! BIM, jeux de mots ! Vous me retrouverez en spectacle dans toute la France, billets disponibles sur www.fnacspectacles.com/Billetterie !

Blague à part, on se rappelle tous de l’ancien partenariat McLaren-Honda des années 80. Ce même partenariat qui terrorisait toutes les autres écuries de Formule 1 avec les fameuses McLaren MP4/4, combinées avec les légendes Ayrton Senna et Alain Prost.

Le moteur 2.6L hybride Honda, le cœur du problème.

Cela avait pourtant bien commencé. En effet, fin 2014 avant le coup d’envoi de la saison 2015, divers tests moteurs révélaient des pics de performance très intéressants. En revanche, ces signaux positifs ne s’étaient pas concrétisés sur piste lors de différents essais en pré-saison à Abu Dhabi. Un moteur qui surchauffait, qui perdait de la puissance au fur et à mesure des tours, voir même qui prenait feu… En 2015, 2016 et aujourd’hui en 2017, le moteur est au centre des débats et est clairement responsable de l’absence de résultat du team. Et cela au grand regret de l’espagnol Fernando Alonso qui comptabilise toujours 0 points au classement des pilotes.

Le responsable de Honda F1, Yusuke Hasegawa, a même avoué qu’il pensait que le développement nécessaire afin d’avoir la technologie requise pour se mettre au niveau de ses rivaux était rapide et je cite “trop facile”.

En réalité, nous pensions que cela serait facile. Ce que nous avons accompli dans le mono-cylindre est à un très bon niveau, mais quand nous transférons exactement les mêmes spécifications au moteur V6, ça ne fonctionne pas, ça a été mon erreur.

Les chiffres ne mentent jamais.

Le graphique ci-dessous nous montre par exemple que sur le Grand Prix de Chine lors des qualifications, la McLaren-Honda de l’espagnol Fernando Alonso est systématiquement en dessous de ses concurrents. Pour être encore plus précis, des spécialistes de la FIA ont même calculé que depuis le début de la saison, une vitesse moyenne inférieur de 11km/h en vitesse de pointe sur ligne droite par rapport aux vitesses enregistrées de Lewis Hamilton (Mercedes), et une vitesse moyenne inférieur de 8km/h dans un virage. Cette perte de vitesse représente déjà une énorme différence sur 1 tour, donc imaginez sur une course entière ! Cela nous permet ainsi de comprendre beaucoup mieux la raison pour laquelle Fernando Alonso est aussi loin au classement des pilotes.

McLaren-Honda en instance en divorce ?

Les rumeurs vont bon train concernant Fernando Alonso pour l’année prochaine. Rumeurs qui n’exclut pas un départ de ce dernier vers un autre team. Mais plus largement, ces trois années d’échecs ne conduiraient t-ils pas à un divorce McLaren-Honda ? On parle déjà d’un rapprochement McLaren-Mercedes en 2018 ou 2019, affaire à suivre …

Source Image : Eurosport

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here