formule 1 kimi raikkonen 2017 canada

Une vitesse moyenne élevée et de grosses zones de freinage sont les deux caractéristiques majeures du Circuit Gilles-Villeneuve de Montréal (GP du Canada 2017) du week-end dernier, et toutes les équipes ont apporté des modifications à leurs voitures, y compris Ferrari.

Nous allons nous intéresser plus particulièrement à l’écurie italienne suite aux gros problèmes de freinage de Kimi Raikkonen (Sebastian Vettel ayant moins souffert des modifications apportées au freinage).

Nouveaux disques ventilés 6 trous (Brembo)

Lors des séances d’essai vendredi dernier, Ferrari a essayé différentes configurations pour optimiser le freinage. L’écurie italienne a finalement opté pour de nouveaux disques Brembo avec 6 trous au niveau de la circonférence. Particularité nouvelle, les trous sont alignés en diagonale (voir encadré photo avec point jaune). Même avec ces modifications qui étaient censées faire face aux multiples zones de freinage, Kimi Raikkonen a quand même souffert de problèmes qui l’ont ralenti dans les derniers tours de la course, ce qui illustre la difficulté du CP du Canada. En revanche, ces difficultés ne sont pas nécessairement de la faute des disques, puisque plusieurs autres éléments de la voiture Ferrari sont censés optimiser le freinage global afin de limiter de trop stresser les disques.

Modifier le phénomène de trainé

Ferrari a modifier son aileron arrière afin de minimiser la trainé et favoriser les vitesses élevées. Mais ce n’était pas seulement l’aileron qui était nouveau puisque les deux supports d’aileron n’étaient pas attachés au dessus  de l’aileron comme auparavant (dessin à droite), mais en dessous. Donc pour faire le lien avec les problèmes de freinage énoncés ci-dessus du pilote Ferrari Kimi Raikkonen, si la trainé est optimisé, favorisant ainsi les hautes vitesses, alors le freinage, et plus particulièrement les disques sont plus sollicitées. Bien que cette conclusion est l’air de découler de bon sens, c’est un débat et une prise de position très difficile qu’ont du prendre Ferrari. Optimiser le chrono de chaque tour grâce à la modification liée à la trainé au risque de sur-solliciter les disques ? Ou tout miser sur le temps gagner au freinage au risque de perdre du temps en ligne droite ?

Les autres petits détails

Enfin, ces très petits détails (mais important), montrent à quel point les équipes Ferrari continue tout au long de la saison de faire évoluer l’aérodynamique des voitures. L’image à gauche montre la modification réalisée pour le GP du Canada pour l’écoulement d’air des sidepods. La “mise à jour” se traduit par une modification de la fente transversale à la base du sidepod (version précédente à droite) afin de mieux gérer les flux d’air dans cette zone parfois critique.

Source Image: Le Parisien

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.